La photographie en contre-jour 

 
On parle de contre-jour lorsque la lumière, ou la source de lumière se trouve face à l’appareil photo, éclairant le sujet par l’arrière.  

C’est une situation appréciée par de nombreux photographes car elle permet de réaliser des images de caractère, contrastées ou graphiques. Pour les paysagistes, les couchers ou levers de soleil sont bien entendu de grands classiques de la photo de contre-jour. Cette technique permet aussi de masquer les détails du sujet, en mettant plus les formes en valeur (effet de silhouette). Donc ce type d'éclairage pourrait aussi convenir dans la pratique de la photo de portrait ou encore de la photo de nu.

En définitive, la photo à contre-jour vous permet d’obtenir un résultat original en profitant d'ambiances particulières, en jouant peut-être aussi sur la transparence des matières. 

Dans la pratique, cette technique demande certaines compétences et surtout une bonne connaissance de son matériel photo. Il faudra de préférence travailler en mode manuel et surtout choisir la méthode de mesure de la lumière la plus adaptée. Sur chaque appareil, vous disposez de plusieurs modes de mesure de la lumière comme la mesure matricielle, la prépondérance centrale ou la mesure spot. Le mode le plus utilisé, et aussi le mode par défaut de beaucoup d’appareil, est la mesure évaluative ou matricielle. 

 
Votre appareil mesurant la lumière sur l’ensemble de l’image, ce type de mesure conviendra bien aux scènes uniformément éclairées. Celle-ci ne va donc pas être optimale dans le cas d’un contre-jour. 

 Le système de mesure le plus efficace sera donc le système de mesure « spot ». Votre appareil mesurera la lumière uniquement sur un point central de votre image, cette zone ne représentant que 4 à 5% de l’image. 

  

Comment l’utiliser? 

Comme expliqué précédemment, votre mesure « spot » se fait généralement sur un collimateur central.  Il suffit donc de placer le sujet à exposer correctement au centre de votre viseur, de mémoriser votre mesure à l’aide du bouton de mémorisation de votre boitier (AEL), et d’effectuer votre cadrage ou composition par la suite. Le choix de l’endroit où vous effectuez votre mesure aura, bien évidemment, une influence sur le résultat final de votre image. 

 

Pour obtenir un résultat naturel, avec des détails dans les parties les plus sombres de votre sujet, cette mesure devra être faite dans celles-ci. L’arrière-plan plus lumineux sera donc quelque peu surexposé. Pour un résultat plus graphique ou encore la recherche d’un effet « silhouette », la mesure devra s’effectuer alors dans les parties les plus lumineuses de l’image. 

Comment l’utiliser? 

Comme expliqué précédemment, votre mesure « spot » se fait généralement sur un collimateur central.  Il suffit donc de placer le sujet à exposer correctement au centre de votre viseur, de mémoriser votre mesure à l’aide du bouton de mémorisation de votre boitier (AEL), et d’effectuer votre cadrage ou composition par la suite. Le choix de l’endroit où vous effectuez votre mesure aura, bien évidemment, une influence sur le résultat final de votre image. 

Pour obtenir un résultat naturel, avec des détails dans les parties les plus sombres de votre sujet, cette mesure devra être faite dans celles-ci. L’arrière-plan plus lumineux sera donc quelque peu surexposé. Pour un résultat plus graphique ou encore la recherche d’un effet « silhouette », la mesure devra s’effectuer alors dans les parties les plus lumineuses de l’image.  

Dans certains cas, vous pourriez avoir envie ou besoin de corriger cet effet de contre-jour, afin d’obtenir des détails dans les parties les plus claires comme dans les parties les plus sombres de votre composition. 

Plusieurs solutions sont possibles : 

 
- L’utilisation d’un réflecteur qui va renvoyer la lumière venant en direction de l’appareil vers les parties les plus sombres de votre sujet. 

- L’utilisation d’un flash d’appoint. Celui de votre boitier par exemple, ou encore un flash additionnel de type cobra, voire un flash de studio mobile. 

- L’utilisation du mode HDR de votre boitier ou la réalisation d’une image HDR en post production informatique.  

  

Avec ces quelques conseils, vous pourrez abordez ces situations d’éclairages sans problèmes. 

Bonnes photos !